« Au début du monde il y avait si peu d’espace entre le ciel et la terre que les hommes devaient se tenir à quatre pattes et ramper pour se déplacer. » Jusqu’au jour où un jeune aborigène repoussa le ciel avec son bâton creux : le premier didgeridoo…

 

  Une très belle histoire qui nous fait voyager en Australie, et surtout de magnifiques illustrations peintes à la manière du pointillisme aborigène, uniquement en bleu, orange et blanc.

 

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.