Tout sur Jean Ray et son oeuvre

2017 fête le 130e anniversaire de la naissance de Raymond Jean Marie De Kremer, dit Jean Ray, dit John Flanders et beaucoup d’autres pseudonymes !

L’exposition rassemble des éditions originales et étrangères des années 20 à nos jours de romans, recueils de nouvelles, fascicules d’Harry Dickson et nouvelles pour la jeunesse, revues de BD, ouvrages bibliographiques.

Egalement des originaux d’artistes (Jean Michel Nicollet, Narcisse Davim, Roman) dont une création pour l’exposition,  par Muriel Blondeau (en bioluminescence ! ) et de nombreuses reproductions  (Tardi, Follet, Alvès, Henri Lievens, etc.) dont celles de Philippe Foerster (avec en avant-première sa couverture pour « Saint Judas de la Nuit » sortant en 2018) ainsi que les gravures d’André Goezu, dont le livre «  Jean Ray John Flanders » (unique ouvrage de bibliophilie sur l’auteur) est aussi exposé.

Et plus de 300 reproductions diverses dont pour la première fois rassemblées les 178 fameuses couvertures, en fac-similé, des aventures d’Harry Dickson le détective américain ainsi que celles des pastiches et des BD, avec également des reproductions de travaux du peintre Jean Le Gac .

Egalement un arbre « Malpertuis » dont les fruits représentent toutes les couvertures concernant ce roman (livre, disque, dvd, illustrations de Ruyck et des dessins inédits d’Henri Vernes le créateur de Bob Morane). Plusieurs posters et installations mystères proposent des thématiques Rayennes : le pôle nord, les araignées, les serpents, la mer, la mort, etc.
Sur deux mystérieuses colonnes sont reprises toutes les caricatures de Jean Ray, une liseuse fait défiler divers documents visuels et reproductions d’illustrations et une tablette propose à l’écoute extraits audio et vidéo de films, courts-métrages et documentaires autour de l’auteur et de son œuvre.

Visitez la page facebook dédiée à l'exposition

 

Jean Ray commence à écrire pendant ses études universitaires. Après avoir abordé tous les genres (paroles de chansons, journalisme, reportage, contes pour la jeunesse, scénarii de bandes dessinées entre autres) dans toutes sortes de supports (journaux, magazines, revues pour la jeunesse etc.), il se spécialisera dans l’aventure, le mystère, le fantastique et l’horreur : là où les dieux sont victimes des hommes, les hommes victimes du démon ; là où la chair est faible mais bien fraîche, l’esprit vif mais bien torturé.

 

Il n’hésitera pas même à «romancer » sa propre vie, s’inventant un parcours de baroudeur, lui qui ne quitta pratiquement jamais sa ville natale de Gand. Après un bref succès dans les années 20 (Les Contes du Whisky), il est vite oublié suite à un passage en prison (il prend John Flanders comme pseudonyme) et ce malgré un nombre incalculable d’écrits dont, de façon anonyme il est vrai, les Harry Dickson. Puis c’est une certaine reconnaissance et le temps des chefs-d’oeuvre durant la guerre (Malpertuis ; La Cité de l’Indicible Peur). De nouveau l’oubli avec pourtant un rythme de production effréné et enfin la reconnaissance : d’abord timidement en France dans les années 50 grâce aux revues Mystère Magazine et Fiction puis ce sera le succès publique et littéraire en France et en Belgique à partir de 1961 grâce aux éditions Marabout. Il en profitera hélas relativement peu puisqu’il mourra en 1964.

 

Son œuvre continuera ses rebonds : elle revient sur le devant de l’édition grâce en partie aux aventures d’Harry Dickson rééditées dans les années 80 (Néo et Corps9 entre autre) puis disparaît des linéaires pour d’obscures raisons de droits jusqu’aux rééditions actuelles chez Alma et Terre de Brume depuis 2016, après donc un long silence à de rares exceptions près : quelques livres chez Ananké/Lefrancq, petit éditeur belge et surtout L’Amicale Jean Ray qui, de Belgique, entretient la flamme depuis plusieurs décennies en proposant études, rééditions et publications de nombreux inédits que l’on peut se procurer via leur site internet.

A emprunter à la médiathèque


Catalogue des oeuvres de Jean Ray chez Alma, son éditeur actuel


Conférence sur Jean Ray pendant les Rencontres de l'Imaginaire de Sèvres de 2016. Avec Brice Tarvel, Arnaud Huftier et Simon Bréan en modérateur.